Comment fonctionne une entreprise d'encaissement de chèques?

Les entreprises d'encaissement de chèques, également appelées entreprises de services monétaires, offrent aux clients un moyen simple de transformer leur chèque de paie ou d'autres chèques en espèces sans avoir à compter sur un compte bancaire. Les entreprises d'encaissement de chèques restent généralement ouvertes 24 heures sur 24 et offrent un accès facile et rapide aux espèces lorsque les gens en ont besoin. Selon la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), 20% des ménages américains n'ont pas de compte bancaire ou choisissent d'utiliser d'autres méthodes pour encaisser leurs chèques de paie, y compris les entreprises d'encaissement de chèques.

Pointe

Les frais facturés par les services d'encaissement de chèques génèrent des revenus pour exploiter l'entreprise afin qu'elle puisse faire un profit. Les frais sont calculés en fonction du montant du chèque, de la probabilité qu'il soit authentique et du risque global de la transaction.

Les bases de l'entreprise

Une entreprise d'encaissement de chèques s'efforce d'éviter autant de risques que possible. La direction forme les employés sur la façon de détecter les transactions frauduleuses et les forme à surveiller pour identifier les escroqueries potentielles. Les employés commencent par vérifier l'identification de chaque client. Les clients doivent également fournir leurs coordonnées, et certains points d'encaissement de chèques exigent une photographie de chaque client avant d'encaisser leur chèque.

L'employé examine ensuite le chèque de différentes manières pour s'assurer qu'il n'est pas contrefait ou falsifié. Ils peuvent appeler la banque émettrice ou l'employeur, sauf si le chèque a été émis par une entité réputée connue comme l'Internal Revenue Service. L'employé évalue le risque associé à l'encaissement du chèque, et une fois qu'il réussit l'examen, l'employé dit au client combien il donnera en espèces et ce qu'il facturera en frais.

Comment ils gagnent leur argent

Les frais facturés par les services d'encaissement de chèques génèrent des revenus pour exploiter l'entreprise afin qu'elle puisse faire un profit. Les frais sont calculés en fonction du montant du chèque, de la probabilité qu'il soit authentique et du risque global de la transaction. De nombreux services d'encaissement de chèques n'honorent pas les chèques personnels, et même les chèques de petits montants sont frappés de frais correspondant à un pourcentage substantiel de la valeur nominale du chèque.

Pour un chèque de 1 000 $, par exemple, un service d'encaissement de chèques peut facturer des frais fixes de 5 $, plus des frais de 1% sur le montant total, pour un total de 15 $. En règle générale, les frais varient de 0,5% à 5% et peuvent dépendre des lois nationales et locales, ainsi que du type de chèque et du montant du chèque.

Réglementer l'entreprise

De grosses sommes d'argent passent par des services d'encaissement de chèques, et le département américain du Trésor impose des réglementations strictes à ces types d'entreprises. Ces sociétés sont tenues par la loi sur le secret bancaire (BSA) de tenir des registres détaillés des transactions et de déposer des rapports d'information pour certains types de transactions. Le propriétaire de l'entreprise doit s'inscrire auprès du Département du Trésor et fournir des informations à son Réseau de répression des délits financiers (FinCEN). Les entreprises doivent renouveler leur enregistrement tous les deux ans, sous peine de sanctions civiles et pénales.

Risques et sécurité

Avec ces types d'entreprises, le blanchiment d'argent est un risque réel, et le FinCEN a certaines exigences auxquelles chaque service d'encaissement de chèques doit se conformer dans le cadre des opérations normales. L'entreprise doit concevoir et mettre en œuvre un programme efficace contre le blanchiment d'argent. Le programme doit empêcher l'entreprise de participer à tout type d'activités de blanchiment d'argent ou de projets financiers pour soutenir les activités terroristes.

Si une personne, au cours d'une journée, effectue une transaction de 10 000 $ ou plus, l'entreprise doit déposer une déclaration de transaction électronique auprès du FinCEN. Si une entreprise d'encaissement de chèques a des raisons de soupçonner une activité suspecte concernant une transaction ou une série de transactions, elle doit déposer électroniquement un rapport d'activité suspecte auprès du FinCEN pour des montants de 2 000 $ ou plus.