de Catherine Sabbah

en savoir plus

La république de l'Architecture
Les architectes dans le décor…

Les architectes dans le décor…

Où sont les architectes ? Dans le décor. L’église du Jubilé de Richard Meier dans la banlieue de Rome fait un joli fond d’écran à la mariée et anime le parking sur lequel cet amoureux des moteurs fait chanter sa vieille Alfa Roméo. Le siège de B&B Italia par Renzo Piano, près de Milan, est secondaire, vu depuis la guérite – dessinée par Antonio Citterio – où se gèle le gardien. A Bilbao, le Guggenheim de Frank Gehry surgit sous les pieds des alpinistes-nettoyeurs à l’assaut de son toit, dans le ballet des balais des femmes de ménage qui zigzaguent en chantant entre des Giacometti. le monument renaît entre les doigts des touristes qui le reconstruisent en feuilles d’aluminium après avoir dépecé une tablette de chocolat.  C’est en suivant les fuites et les experts qui les épongent que l’on découvre la maison de Jean-François Lemoine, conçue par Rem Koolhaas à Bouliac en Gironde; avec les vendangeurs déguisés en cow-boys que l’on visite le réfectoire du domaine Petrus des suisses Herzog et de Meuron à Pomerol, décoré de bottes de foin et de nappes à carreaux…

 THE DVD-BOOK COLLECTION

Ila Beka et Louise Lemoine ont réuni dans une série de 3 DVD et un livre baptisés « living architecture » leur regard amical mais lucide sur quelques icônes. Les architectes sont interviewés à part, mais leur travail est montré sans eux. Qu’ont-ils voulu dire ? Peut-être ce que les voisins, ceux qui travaillent dans ces bâtiments, ceux qui y passent, auront compris, ou pas. L’église de Richard Meier était une coquille protégeant sa perle jusqu’à ce que le quartier lui préfère une allure de bateau toutes voiles dehors. Le détail cher aux architectes est souvent oublié comme la boîte à lettres que le prêtre a réclamée plusieurs mois à Richard Meier. Dans le réfectoire des chaix du domaine Petrus, le maître des lieux a imposé la hauteur des lampes pour qu’on ne s’y cogne pas en dansant sur les tables…

Malgré la mise en scène légère et joyeuse de cette série qui tranche avec les ouvrages théoriques ou techniques s’esquisse tout de même le fossé, classique, entre ceux qui ont lu le mode d’emploi de l’architecture contemporaine et les autres. Le prêtre de l’Eglise du Jubilé se sent bien dans ce bâtiment qu’il habite et le couple de mariés, une architecte et un ingénieur, sait pourquoi il convole ici. Mais ce riverain qui râle contre les cloches a souvent pensé à lancer quelques lourdes briques dans les vitres de la grande oeuvre… Et les vendangeurs préféraient la salle d’avant, elle avait un passé.

Living architecture , Ila Beka et Louise Lemoine, coffret de DVD et livre janvier 2013, 99 euros

www.living-architecture.com

Cette entrée a été publiée dans Films, Hors les murs, Livres.

0

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*