de Catherine Sabbah

en savoir plus

La république de l'Architecture
No future pour les ruines modernes

No future pour les ruines modernes

   « L’architecture c’est ce qui fait de belles ruines », disait Auguste Perret. La bonne architecture en fait-elle de plus belles?    L’architecture est un art optimiste, elle érige, elle construit, elle met debout en un lent processus de gestation ce que le temps ou les bombes viendront anéantir en quelques siècles ou en une seconde. Comme sur la place de Grève, c’est le jour des exécutions que la foule se bouscule. A l’heure du dynamitage d’une barre ou d’une tour. Alors que les uns viennent applaudir à la disparition d’une « verrue urbaine » et les autres pleurent leur enfance retournée à la poussière, que reste-t-il de ces immeubles? Pas grand chose, pas longtemps car les bulldozers font place nette et bientôt les engins de terrassement préparent leur remplacement. Les ruines naissent d’une lente transformation, illustrent le passage d’un état à un autre, les ruines modernes sont un précipité brutal. «Vous n’avez même pas le temps de réfléchir que le site est déjà démoli à une vitesse fulgurante », dit l’architecte Wang Shu lors de sa leçon inaugurale à l’école de Chaillot en 2012, en référence aux villes chinoises. La ville se construit et se reconstruit en couches géologiques et la vie, avant […]

lire la suite .../ ...

2

commentaires

Les 10 Articles les plus récents